Retour à l'aperçu d'actualités

The great indoors: DESSO lance sa campagne santé & bien-être pour l'année de l'air

13 mai 2013

En soutien aux objectif de l'Année de l'Air de l'UE, DESSO, le grand fabriquant européen de moquettes et surfaces de sport, lance sous le titre « The Great Indoors » sa propre campagne de sensibilisation aux dangers d'une mauvaise qualité de l'air intérieur, démontrant ce qu'entreprise et innovation peuvent faire pour combattre le problème.

Cet été, Desso occupera un stand durant l'édition 2013 de la Green Week, la plus grande conférence annuelle sur les politiques environnementales européennes, qui réunira du 4 au 7 juin des milliers de participants au Centre de conférences Egg à Bruxelles. Desso tient à y contribuer au débat sur l'amélioration de la santé et du bien-être grâce à un Air intérieur de meilleure qualité.

Durant une récente conférence de l'EEB (European Environmental Bureau), Janez Potočnik, le commissaire européen à l'environnement, a déclaré que les plus récentes analyses de l'UE estiment à 420 000 le nombre de décès prématurés en Europe résultant de la pollution de l'air 20101).

« Nous passons en moyenne 90 % de notre temps à l’intérieur, la qualité de l’air intérieur revêt donc une importance capitale. De là, la vision de Desso « Comment faire contribuer le sol à votre santé et votre bien-être ». Nous devons faire tout ce que nous pouvons, en tant que contributeurs à l’environnement construit, pour améliorer la vie des gens. »

Alexander Collot d’Escury, le CEO de DESSO

L'Organisation mondiale de la santé estime à plus 2 millions le nombre de personnes qui meurent chaque année des suites de l'inhalation des minuscules particules présentes dans la pollution de l'air intérieur et extérieur2).

Une meilleure qualité de l'air intérieur augmente par ailleurs la productivité des travailleurs. Une étude californienne, publiée par William Fisk du Lawrence Berkeley National Laboratory3), a montré l'impact économique potentiel de l'augmentation de la productivité par une meilleure QAI : celle-ci peut augmenter la productivité d'employés de bureau de 0,5 à 5 pourcent, économisant 20 à 200 milliards de dollars.

L'Agence européenne de l'environnement estime les coûts d'une mauvaise qualité de l'air à 630 milliards d'euros par an pour les soins de santé, et 169 milliards d'euros par an en manque à gagner sur la productivité4).

« Nous avons été informés que les organisations peuvent nettement abaisser l’incidence de l’absence maladie en améliorant la qualité de l’air intérieur. Pour les grandes entreprises, les économies réalisées et l’augmentation de productivité peuvent être signifiantes. Notre campagne « The Great Indoors » vise à sensibiliser les intervenants à l’importance des améliorations possibles aux environnements intérieurs où nous passons tous une si grande partie de notre temps. Cette année, notre point de mire est le problème critique de la qualité de l’air intérieur. Nous espérons stimuler le débat et encourager dans la communauté de l’industrie et du design la naissance d’idées nouvelles sur la fabrication de produits et l’aménagement de bâtiments qui maximiseront la santé et le bien-être. »

Alexander Collot d’Escury, le CEO de DESSO

1) Potočnik, Janez, (Discours) Air quality: « Meeting the challenge of protecting our health and environment », EEB Clean Air Conference, Bruxelles, janvier 2013. Disponible en ligne sous : http://europa.eu/rapid/press-release_SPEECH-13-4_en.htm
2) OMS, Tackling the global clean air challenge, 26 septembre 2011, News Release.
3) William J. Fisk et Arthur H. Rosenfeld du Lawrence Berkeley National Laboratory à Berkeley, Californie, États-Unis.
4) 'Most EU city dwellers suffer bad air days', Euractiv.com, 24 Sept, 2012. http://www.euractiv.com/sustainability/third-eu-city-dwellers-suffer-ba-news-514957

 

 

 

  • Partager cette page
  • twitter
  • linkedin
  • facebook
  • email