Retour à l'aperçu d'actualités

Conclusions d'une nouvelle étude européenne de grande envergure : les poussières fines sont encore plus dangereuses qu’on ne le pensait

13 janvier 2014

Tout recemment, The Lancet, une revue médicale largement respectée, a publié les conclusions de la plus vaste enquête jamais conduite à l'échelle européenne concernant les effets des poussières fines.Cette recherche, portant sur 367 251 Européens dans 13 pays, a montré que les effets des poussières fines sur la santé sont encore plus graves qu'on ne le pensait.L'exposition à long terme aux poussières fines augmente le risque de décès prématuré, et cela même à des concentrations largement inférieures à la limite officielle.Une recherche conduite auparavant par l'OMS dans 1 100 villes du monde entier a aussi montré que pour une grande majorité de la population, l'exposition annuelle moyenne aux poussières fines (PM10) dépasse amplement cette limite.

Depuis un certain temps, Desso soutient que la qualité de l'air, dans les locaux en particulier, laisse beaucoup à désirer. En fait, c'est le niveau inquiétant de la qualité de l'air intérieur qui a poussé Desso à développer la moquette AirMaster. La DAAB (Fondation allemande des allergies et de l'asthme) a confirmé, dès 2005, que l'utilisation de moquettes dans les zones intérieures produit une concentration plus basse de poussières fines dans l'air - un aspect important pour les asthmatiques. Avec le développement de la moquette AirMaster, Desso fait passer cette fonctionnalité à un niveau supérieur. Une étude réalisée par le GUI, un centre d'essais indépendant basé en Allemagne, a établi que la moquette AirMaster capture et retient les poussières fines huit fois plus efficacement que les revêtements de sol durs et quatre fois plus efficacement que les moquettes standard. AirMaster contribue donc à abaisser les concentrations de poussières fines dans l'air intérieur et réduit le risque de problèmes de santé. AirMaster est aujourd'hui une des moquettes les plus prisées sur le marché commercial européen.

La moquette réduisant les quantités de particules fines est installée dans des centaines de bureaux et d'écoles en Europe
Cette moquette répond à un besoin : une meilleure qualité de l'air intérieur, en particulier dans les entreprises, les écoles et les établissements de soins de santé. Au cours des trois dernières années, des centaines d'écoles et d'entreprises en Europe ont décidé d'installer des moquettes AirMaster dans une partie ou dans la totalité de leurs bâtiments. Cette décision provient largement du fait que la moquette AirMaster capture et retient les poussières fines nocives présentes dans l'air plus efficacement que tout autre type de revêtement de sol.

Les poussières fines : un problème sérieux à l'intérieur comme à l'extérieur
Les poussières fines de taille inférieure à 10 µm peuvent causer des problèmes de santé aigus tels que les difficultés respiratoires, les infections des poumons, les effets nocifs sur le cœur et les vaisseaux sanguins, la nécessité d'utiliser davantage de médicaments, voire un décès prématuré. Laissons la parole à Alexander Collot d'Escury, PDG de Desso :

« La qualité de l'air intérieur, non seulement dans les locaux d'habitation mais aussi dans les bureaux, les écoles et dans d'autres bâtiments publics, laisse souvent beaucoup à désirer. Le niveau excessif de poussières fines dans une pièce est, à cet égard, un problème qui nuit énormément à la santé des gens. L'UE reconnaît le danger que représentent les poussières fines et Janez Potočnik, Commissaire européen, a déclaré 2013 l'« Année de l'air ». Pour soutenir cette initiative, Desso a lancé sa campagne « Great Indoors », dans laquelle nous attirons l'attention sur le problème de la qualité de l'air intérieur. »

Alexander Collot d'Escury (CEO Desso Group)

Nous passons en moyenne 90 % de notre temps à l'intérieur
Une bonne qualité de l'air dans les locaux est essentielle quand on considère que dans de nombreux pays, les gens passent en moyenne 90 % de leur temps à l'intérieur. Par exemple, les gens qui travaillent à plein temps dans des bureaux passent en moyenne 1 880 heures par an au bureau. Alexander Collot d'Escury remarque : « Au cours des quelques dernières années, nous avons aussi attiré l'attention sur les dangers d'une mauvaise qualité de l'air dans les bâtiments des écoles.Il n'est pas bon pour les enfants de passer autant de temps dans un environnement bien plus malsain qu'il ne devrait l'être. »Desso a déjà installé la moquette AirMaster dans un grand nombre d'écoles en Europe. Cette moquette contribue à réduire la concentration de poussières fines dans les salles de classe et crée un meilleur climat d'apprentissage - un aspect particulièrement important pour les enfants et les enseignants qui souffrent d'asthme ou d'autres affections respiratoires.

Le climat intérieur représente une des plus graves menaces pour la santé
Selon l'American Environmental Protection Agency (EPA), le climat intérieur est une des cinq principales menaces pour la santé qui existent dans notre environnement. Des chercheurs ont également établi que les bénéfices financiers résultant de l'amélioration du climat intérieur dans le lieu de travail sont 8 à 17 fois supérieurs aux coûts de ces améliorations1).

1) William J. Fisk en Arthur H. Rosenfeld van het Lawrence Berkeley National Laboratory in Berkeley, Californië, Verenigde Staten.

  • Partager cette page
  • twitter
  • linkedin
  • facebook
  • email